Malgré de très bons résultats dans le cloud, Microsoft subit la réforme fiscale américaine

Microsoft vient de publier les résultats de son quatrième trimestre, c'est-à-dire le 2ème trimestre de son exercice fiscal décalé. De bons résultats, n'était la fiscalité américaine.

Le cloud continue d'être le moteur du groupe. La branche Intelligent Cloud a réalisé 7,8 de chiffre d'affaires. La plate-forme Azure est en grande forme avec un chiffre d'affaires en hausse de 98%  

La branche Productivity and Business dans laquelle on retrouve Office 365 (cloud), en compagnie d'Office, Dynamics et LinkedIn réalisé un C.A de 9 milliards de dollars avec une progression de 25%.

Les résultats sont en revanche un peu moins convaincants pour la branche More Personal Computing (Windows OEM et grand public, jeux vidéo, produits Surface, publicité et moteur de recherche de Bing). Le chiffres d'affaires, 12,2 milliards de dollars est bon certes, mais sa progression dans cette branche n'est que de 2%.

Au total, les résultats de Microsoft sont bons et même supérieurs aux prévisions, ainsi que la firme de Redmond le souligne dans on communiqué. Et pourtant Microsoft fait finalement 6,3 milliards de dollars de pertes ! La raison se trouve dans la réforme fiscale américaine qui vient d'entrer ne vigueur et qui amène une charge de 13,8 milliards de dollars sur Microsoft. Sans cela, le groupe aurait dégagé un bénéfices de 7,5 milliards.