Oracle France : les entreprises vont migrer vers le cloud

Oracle France change et c’est le message que l’éditeur a voulu faire passer le 13 novembre dernier durant une journée cloud. Il s’agit tout d’abord de réorganiser les équipes autour d’un plan d’action de 3 ans appelé Go Oracle!. Une des clés de voute est le client qui doit (re)venir au centre. Mais clairement, les services cloud priment sur tout le reste. Oui Oracle continue à vendre des licences mais le but est de pousser les services cloud et de faire migrer les entreprises en cloud public ou privé, peu importe finalement. 

Pour cela, Oracle propose une large gamme de services cloud (Saas, IaaS et PaaS, sans oublier la donnée avec le DaaS) et des équipes de consultants pour aider les entreprises à migrer, à monter le projet de transformation numérique. Mais Oracle pousse aussi son cloud privé, identique à son cloud public, comme le fait Microsoft avec Azure Stack. Il y a quelques semaines, durant la conférence Open World, il a été annoncé que si une entreprise migrait son workload dans le IaaS, l’éditeur s’engageait sur des factures inférieures de 50 % par rapport à Amazon (à voir comment) ! Mais Oracle précise d’emblée que le IaaS n’est pas le véritable intérêt du Cloud. Le point central est l’application, le service, donc le SaaS et le PaaS. 

Mais le chemin sera long pour migrer les entreprises. Aujourd’hui, environ 10 % des clients Oracle (France) sont déjà sur le Cloud, l’objectif est d’aller vers 90 % dans les 3-5 ans à venir. Mais le message est clair : l’éditeur met en place des services, des supports, des consultants pour réaliser la bascule. Les entreprises utilisant Oracle n’auront donc pas (forcément) le choix : c’est le cloud ou rien.

Oracle peut s’appuyer sur une offre cloud dores et déjà solide et diversifié notamment sur les solutions d’entreprise, c’est sa force mais attention à ne pas se laisser enfermer dans le « je suis le seul du marché à tout faire » car la concurrence est vive et si en mode licence, les entreprises étaient peu versatiles, en mode cloud, le paradigme change et la fidélité n’est pas forcément une règle d’or. L’attitude d’Oracle envers les clients a régulièrement été dénoncée ces dernières années, l’éditeur doit changer ses relations. Mais promis, Oracle France s’en préoccupe et veut changer.