Red Hat OpenStack Platform 12 est disponible

Red Hat annonce la disponibilité de Red Hat OpenStack Platform 12, dernière version de sa solution cloud infrastructure sous forme de service (IaaS) évolutive et agile. Basée sur la version “Pike” d’OpenStack, Red Hat OpenStack Platform 12 introduit des services conteneurisés pour améliorer la flexibilité et réduire la complexité et ainsi favoriser un développement d’application plus rapide. Cette nouvelle version propose plusieurs nouveautés et améliorations, dont une mise à niveau de l’intégration continue distribuée, DCI (distributed continuous integration), et une sécurité renforcée pour la conformité des données et la gestion des risques.

Red Hat OpenStack Platform 12 est conçue pour l’infrastructure cloud privée ou publique, basée sur Red Hat Enterprise Linux. Red Hat OpenStack Platform 12 est une version testée, certifiée et totalement supportée d’OpenStack. Elle offre une agilité suffisante pour répondre plus rapidement aux demandes des clients, sans aucun compromis de disponibilité, de performance ou de sécurité IT. Red Hat OpenStack Platform inclut également Red Hat CloudForms, la plateforme d’administration multi-cloud de Red Hat, pour la visibilité sur les opérations et l’administration à base de règles de l’infrastructure Red Hat OpenStack Platform et des charges de travail. De plus, Red Hat OpenStack Platform 12 préserve l’intégration de Red Hat Ceph Storage, solution hautement évolutive de stockage de bloc, de fichier et d’objet, pour les clouds scale-out.

Conteneurisation des services OpenStack

La conteneurisation des services OpenStack est une nouveauté de Red Hat OpenStack Platform 12. Leader d’OpenStack, Red Hat l’est aussi pour les conteneurs en entreprise et pour sa contribution aux projets Open Source vecteur d’innovations en matière de conteneur. Pour commercialiser de nouvelles offres plus rapidement, les entreprises ont besoin d’une infrastructure cloud à grande échelle capable d’allouer des ressources plus rapidement et efficacement. C’est ce que permet l’exécution des services OpenStack sur des conteneurs Linux offrant ainsi des gains de flexibilité pour les mises à niveau, les restaurations et l’administration des services tout en réduisant la complexité d’administration cloud pour les opérateurs. Les conteneurs Linux aident également à déployer des services OpenStack plus rapidement, afin de répondre efficacement aux demandes des utilisateurs.

Qu’il s’agisse de déployer une nouvelle version ou d’effectuer la mise à niveau via l’outil directeur, Red Hat OpenStack Platform 12 conteneurise la majorité des services OpenStack. Elle offre une prévisualisation conteneurisée de certains services de mise en réseau et de stockage. C’est l’occasion pour nos partenaires stratégiques de certifier pilotes et plug-ins de ce nouveau modèle de déploiement, afin d’atténuer ou d’éliminer toute perturbation de service pour nos clients.

Sécurité renforcée

Les nouveautés de Red Hat OpenStack Platform 12, dont le service d’inscription automatisée d’infrastructure, aident les entreprises à renforcer leur sécurité et à gagner en efficacité par l’automatisation de l’administration des certificats de sécurité sur tout le cycle de vie. D’autres composants, comme OpenStack Block Storage (Cinder) et Bare Metal Provisioning (Ironic), proposent respectivement des mises à jour de chiffrement de volume et des partitionnements de disque. Alors que Red Hat renforce son positionnement vis-à-vis de plusieurs initiatives d’administration des risques dans le monde, les utilisateurs de Red Hat OpenStack Platform auront accès au nouveau guide de sécurité Red Hat, sur le portail client de Red Hat. Il propose des recommandations de sécurité et des conseils pour établir les contrôles de sécurité élémentaires afin de renforcer la sécurité du déploiement OpenStack.

Flexibilité accrue avec une infrastructure composable

Les premiers rôles composables ont été lancés avec Red Hat OpenStack Platform 10, qui permettait aux opérateurs de créer des profils personnalisés pour des services et processus individuels. Red Hat OpenStack Platform 11 s’était également enrichie, rendant le déploiement et la mise à niveau de Red Hat OpenStack Platform plus adaptables et cohérents. Red Hat OpenStack Platform 12 va encore plus loin avec les réseaux composables. Dans les versions précédentes, les utilisateurs étaient contraints de sélectionner une topologie réseau prédéfinie. Avec les nouveaux réseaux composables, les utilisateurs sont libres de définir la topologie de réseau de leur choix avec moins de contraintes. De plus, les opérateurs peuvent créer autant de réseaux qu’ils le souhaitent, y compris de la topologie Leaf-Spine de couche L3, sans limite de quantité. Ces améliorations aident les entreprises à personnaliser les déploiements OpenStack à grande échelle, selon leurs besoins spécifiques.

De plus, Red Hat OpenStack 12 supporte désormais l’API ouverte Redfish Distributed Management Task Force’s (DMTF) pour infrastructure composable. Cette nouvelle spécification de l’industrie rend la version 12 interopérable avec des solutions qui utilisent l’API Redfish, comme Intel Rack Scale Design (Intel RSD).

OpenDaylight pour l’automatisation réseau

La Version 12 prolonge sa prévisualisation d’OpenDaylight, plateforme open source modulaire pour personnaliser et automatiser un réseau défini par logiciel. Et pour aider nos clients à gagner en rapidité et en débit, le support de la virtualisation des fonctions réseau, NFV (Network function virtualization), via OpenDaylight pour OpenStack demeure stratégique pour Red Hat. Les améliorations apportées à notre intégration d’OpenDaylight se retrouvent au niveau de la mise en œuvre de Data Plane Developer Kit (DPDK) et génèrent aussi des gains de performance du fait des capacités SDN programmables.

Intégration continue distribuée

Il y a cinq ans, avec Distributed Continuous Integration (DCI), Red Hat introduisait une nouvelle méthode d’interaction entre clients et partenaires avec Red Hat OpenStack Platform. Avec DCI, le premier objectif de Red Hat était de commercialiser le meilleur logiciel OpenStack disponible, en automatisant, pour les versions pré- et post-produit, le déploiement, les tests et le feedback entre les clients et les partenaires. Ainsi Red Hat peut tester des scénarios en conditions réelles et valider chaque configuration de client et de partenaire. A présent, DCI génère automatiquement des fichiers de logs exploitables par les équipes qualité de Red Hat, permettant ainsi d’accélérer l’identification et le déploiement des correctifs.

Disponibilité
Red Hat OpenStack Platform 12 sera proposé dans les prochaines semaines sur le portail client de Red Hat ainsi que comme composant des solutions Red Hat Cloud Infrastructure et Red Hat Cloud Suite.

Radhesh Balakrishnan, directeur général d’OpenStack chez Red Hat : « Pour profiter pleinement de la transformation numérique, les entreprises doivent mettre à jour leur infrastructure afin qu’elle supporte mieux la nouvelle génération d’applications compatibles avec de multiples architectures matérielles, les technologies de conteneur Linux et le cloud. Red Hat OpenStack Platform 12 leur permet d’atteindre cet objectif de façon plus sûre, consommable et prévisible, avec moins de verrouillage propriétaire. La conteneurisation des services OpenStack, couplée à la stabilité et la sécurité Open Source qui font la réputation de Red Hat, offre aux entreprises une infrastructure parée pour la production, garante d’une agilité accrue pour leurs opérations IT. »