Azure Sphère : une meilleure sécurité et un OS IoT basé sur Linux !

Microsoft vient de dévoiler un nouveau service Azure : Sphere. Avec un monde connecté, partout, tout le temps, la sécurité est un enjeu crucial. Le constat n’est pas nouveau. Cette sécurité concerne le cloud, bien entendu, mais aussi les IoT et les architectures locaux de type Edge Computing. Et là, les enjeux sont énormes car les IoT se multiplient, parfois de manière anarchique et la sécurité n’est pas forcément la priorité pour les constructeurs. En Edge, la sécurité doit être du même niveau que celui des fournisseurs cloud. Mais aussi on connecte la voiture, le téléphone, la maison, son frigo, etc. d’où l’exigence de sécurité. 

Sphere cible donc les infrastructures Edge et les IoT, allant du microcontrôleur (MCU) au cloud. Sphere a l’ambition de sécuriser ce fameux microcontrôleur, donc être au plus près du matériel. Microsoft décline trois points essentiels :

  1. Sphere colle aux dernières générations de MCU. Ainsi les fondeurs et constructeurs pourront utiliser et être compatible Sphere.
  2. Nouveau OS dédié aux IoT. Il repose sur un noyau Linux
  3. Sphere fonctionne aussi bien en cloud privé que public

Pour la première fois, Microsoft package et sort un système basé sur Linux et non un noyau Windows ! C’est une petite révolution ! Azure Sphere OS est taillée pour la sécurité et les IoT. C’est un système temps réel pour les plateformes microcontrôleurs actuelles. La stratégie annoncée est claire : créer un écosystème du silicon autour de cette offre. 

Pour le moment, seul Mediatek va inclure Sphere et l’OS Sphere dans ses puces. 

L’approche dévoilée par Microsoft ressemble aux démarches faîtes par Amazon et Google, avec respectivement FreeRTOS et Android Things. Things apparait tout de même de plus haut niveau que ceux de Microsoft et Amazon.

François Tonic