Elsevier migre vers MongoDB

MongoDB a annoncé aujourd’hui que l’entreprise mondiale d’analyse de l’information, Elsevier, a transformé sa capacité à gérer ses actifs de recherche et à créer de nouveaux services intuitifs en adoptant la plate-forme de données modernes à usage général, MongoDB.

Elsevier publie chaque année 17% de la recherche scientifique et médicale au monde, ajoutant chaque jour des milliers de nouveaux articles à ses plateformes de recherche, y compris ScienceDirect et Clinical Key, ainsi que des livres et revues emblématiques telles que The Lancet, Cell et Gray’s Anatomy. L’entreprise vise à aider les institutions et les professionnels à faire progresser la science et les soins de santé et à améliorer les performances au profit de l’humanité.

Pour tirer le meilleur parti de ces recherches, Elsevier a opté pour MongoDB Enterprise Advanced, qui s’exécute dans plusieurs régions du cloud AWS pour assurer la résilience des données. Elsevier donne accès à un vaste contenu qui est représenté par plus de 200 millions de documents MongoDB et 1,2 milliards de contenus actifs. Pour garantir un accès à l’utilisateur aussi rapide et transparent que possible, MongoDB gère les métadonnées richement structurées de chaque actif, y compris le titre, l’auteur, la date, le résumé, les numéros de version, les droits de distribution, tous les attributs essentiels requis pour alimenter sa plateforme de publication et le modèle économique associé. 

S’assurer que les publications et les clients d’Elsevier ont un accès puissant et cohérent au contenu est une priorité clé pour l’entreprise. Avec MongoDB au cœur de la plateforme Elsevier basée sur le cloud, l’entreprise est en mesure d’appliquer des logiciels et des analyses qui transforment son contenu en connaissances exploitables.

Kim Baddeley, Architecte d'application en solutions technologiques de Elsevier, a déclaré : « Avec MongoDB, nous avons été en mesure d’introduire des capacités bien plus importantes dans notre plateforme. Nous pouvons analyser le contenu d’une nouvelle manière, ce qui nous aide à construire de nouveaux services et à fournir à l’organisation une vision opérationnelle que nous ne pouvions tout simplement pas exposer auparavant. »

Les systèmes d’Elsevier traitent en moyenne 50 millions d’appels API par jour, atteignant 100 millions d’appels pendant les périodes de pointe de publication. La structure et les capacités de l’ancien service de base de données d’Elsevier ont entraîné des dépenses inutiles et limité l’analyse des données essentielles à l’entreprise. En passant à MongoDB, Elsevier a maintenu ses niveaux de performance à l’échelle et a été en mesure de réaliser des économies de coûts de 55 %. L’équipe d’Elsevier utilise MongoDB Ops Manager pour surveiller et faire évoluer sa base de données aussi simplement que possible, tout en conservant les données cryptées au repos.

Kim a ajouté : « MongoDB semblait être la solution idéale car actuellement, notre modèle de données interne est basé sur le stockage de documents natifs, un langage de requête riche et une conception distribuée et évolutive. Avec MongoDB, nos développeurs peuvent aller beaucoup plus vite et créer de nouveaux services sans avoir à prédéfinir au préalable le schéma de base de données.»

« Stratégiquement, nous cherchons à adopter le logiciel en tant que service dans l’ensemble de notre parc informatique, plutôt que de tout exploiter nous-mêmes. L’expérience nous montre que cela nous aide à aller plus vite et à nous concentrer sur nos applications, plutôt que sur les opérations de base de données back-end. »