Etude Aruba : Meilleur environnement de travail et plus d'utilisation cloud pour les entreprises de taille moyenne

Selon un nouveau rapport, les « acteurs invisibles des moyennes entreprises » s’engagent dans les nouvelles technologies, mais doivent veiller à disposer des compétences requises pour retirer les avantages attendus de leurs investissements

Tandis qu’elles continuent de contribuer à hauteur de plus de 1 000 milliards d’euros à l’économie européenne, les moyennes entreprises d’aujourd’hui investissent rapidement dans les technologies. Néanmoins, si l’on en croit Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise, le numérique étant désormais érigé au rang de priorité par les entreprises de toutes tailles, les moyennes entreprises doivent s’assurer qu’elles ont mis en œuvre les compétences et la gestion de la sécurité requises pour gérer le changement, sous peine de se faire devancer par la concurrence.

Élaboré pour étudier l’adoption des technologies sur le lieu de travail par les moyennes entreprises à l’heure actuelle, et présentant les réponses données par plus de 2 700 collaborateurs évoluant à des postes de direction ou non au sein d’entreprises de taille moyenne, le rapport « The Hidden Middle » (Les acteurs invisibles des moyennes entreprises) a dévoilé un certain nombre de tendances clés :

  • Les moyennes entreprises sont les acteurs les plus actifs en matière de technologie sur le lieu de travail : presque les deux tiers (63 %) des employés de moyennes entreprises ont évalué le « choix des technologies, des applications et de l’assistance informatique » au sein de leur entreprise comme bon ou très bon, contre 53 % des employés de grandes entreprises interrogés. Les moyennes entreprises devancent également la concurrence en termes d’utilisation de technologies audiovisuelles avancées (par ex. des haut-parleurs à commande vocale), lesquelles sont proposées par une moyenne de 27 % de moyennes entreprises, contre 16 % des plus petits et 22 % des plus grands employeurs.
  • Elles mettent fortement l’accent sur le cloud : environ un quart (24 %) des employés de moyennes entreprises ont affirmé que leur entreprise avait investi dans des logiciels de stockage dans le cloud au cours des 12 derniers mois, contre 17 % des employés de grandes sociétés. Les moyennes entreprises semblent également accorder la priorité aux logiciels de cybersécurité : 39 % ont signalé avoir réalisé des investissements dans ce domaine l’année dernière, contre 31 % des grandes entreprises.
  • Elles offrent par conséquent un meilleur environnement de travail : compte tenu de leur considérable engagement en faveur des nouvelles technologies, les employés de moyennes entreprises sont nettement plus susceptibles (66 %) d’évaluer leur « environnement au travail » comme bon ou très bon que les employés de plus grandes entreprises (57 %). Ce segment d’entreprise offre également plus de flexibilité à ses employés du point de vue de l’utilisation d’appareils personnels au travail : 72 % des employés de moyennes entreprises sont autorisés à le faire, contre seulement 53 % de ceux travaillant pour de plus grands employeurs.
  • La tendance va cependant dans le sens de l’exigence d’une gestion plus rigoureuse des investissements technologiques : plus des trois quarts (77 %) des employés de moyennes entreprises ont indiqué être d’accord ou tout à fait d’accord avec l’affirmation selon laquelle « en l’absence de gestion adéquate, l’instauration de nouvelles technologies pourrait affecter le moral des employés », tandis que 78 % ont convenu que « la gestion et le contrôle des appareils connectés utilisés dans mon entreprise pourraient être améliorés ».

Une voie semée d’embûches

Les deux tiers des employés de moyennes entreprises (66 %) ont affirmé que leur entreprise courait « le risque de se voir devancer par ses concurrents » si elle ne mettait pas en œuvre de nouvelles technologies. La pression pour rester à la pointe est donc évidente, tout autant que les dangers associés.

Bien que conscients des pratiques de cybersécurité de leur société, près des trois quarts (74 %) des employés de moyennes entreprises ont affirmé avoir pris des risques avec les données de leur entreprise lors de l’année passée. En outre, moins de la moitié (48 %) d’entre eux ont affirmé que la responsabilité de la sécurité incombait à « chaque employé », contre les deux tiers (66 %) de ceux travaillant pour de plus grands employeurs.

Selon Morten Illum, VP EMEA chez Aruba : « Au moment où toutes les entreprises accordent une importance croissante à l’adoption et à l’intégration des technologies, le segment des moyennes entreprises se trouve face à une opportunité à part. Bien que rarement au cœur des conversations sur la transformation numérique (l’accent étant plutôt mis sur les problématiques d’adaptation des grandes entreprises ou sur les opportunités d’évolution des plus petites entreprises), ce sont pourtant les moyennes entreprises qui peuvent compter sur la flexibilité et la volonté de leurs employés de mieux utiliser les technologies et de mieux comprendre les opportunités offertes. Tout l’enjeu est de leur permettre d’y parvenir, mais cela s’accompagne d’un certain degré de risque en matière de sécurité. »

« La réussite du lieu de travail numérique dépend de la mise en œuvre pratique de la technologie, et cela concerne autant l’expérience utilisateur que l’infrastructure technique. Pour que les moyennes entreprises réalisent la pleine valeur de leurs investissements et éliminent les risques, il est impératif que leurs dirigeants garantissent à leurs équipes la formation et l’accompagnement nécessaires pour utiliser les nouveaux outils de façon à la fois productive et sécurisée. »

L'étude a été menée auprès de 7000 employés à travers le monde (Grande Bretagne, Allemagne, France, Espagne, Japon, Inde, Brésil...)