Etude réseau / datacenter : le SDN comme fondation de l’infrastructure

La transformation numérique veut tout dire et rien dire à la fois. Tout dépend comment une entreprise l’appréhende et l’applique. Dans ce contexte, comment les datacenters dans entreprises évoluent ? Quelles sont les tendances réseaux et datacenters ? Juniper et Pwc viennent de sortir une étude sur le sujet. Tout d’abord, les IoT et les conteneurs constituent les nouveaux besoins dans les infrastructures. En contexte IoT, les ressources sont indispensables pour intégrer et gérer des parcs d’IoT. Le cloud peut aider à mobiliser des ressources. Mais cela ne signifie pas que les entreprises laissent tomber les infrastructures internes. Les clouds public et privé sont là pour aider l’entreprise avec parfois une approche hybride. 

Mais dans tous les cas, 2 impératifs pour le DSI et le responsable informatique :

- la sécurité

- l’automatisation et l’orchestration.

Le dernier point est crucial car sans ces deux éléments, impossible de proposer une infrastructure souple et à la demande. Et l’étude met en avant un bel avenir pour le SDN, le réseau défini par logiciel. 

La France ne se distingue pas forcément. Les tendances restent identiques. Aujourd’hui, l’entreprise française prend en compte le cloud computing et identifier les moyens d’y aller et comment y aller, bref comment migrer et comment le faire. Un des chantiers les plus importants est comment passer à une infrastructure interne à un cloud public. Mais au-delà de l’infrastructure pure et dure, il ne faut pas oublier les réseaux, sans réseau, il n’y a aucune infrastructure, aucune application. Et les apps deviennent de plus en plus distribuées et donc sensibles au réseau. 

Hier, l’entreprise achetait à un fournisseur réseau, aujourd’hui, elle parle directement aux telcos, aux fournisseurs de cloud. Le choix devient plus difficile. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’entreprise doit mettre en place un CDN ou du cache réseau ou encore utiliser des points de routages pour optimiser les performances et la latence. Tout sauf simple !

Quid des applications historiques (legacy application) ? L’entreprise qui possède un fort patrimoine n’a pas forcément pris les mesures de migration ou d’adaptation. Et de nombreuses applications historiques n’ont pas bougé. Et la migration vers le cloud s’avère délicate pour beaucoup d’entre elles surtout si elles reposent sur des langages et des briques techniques non adaptés aux nouvelles infrastructures. 

A retenir de l’étude :

  1. Les entreprises classent la sécurité et l’automatisation comme leurs principaux critères d’achat d’équipements de réseau de centre de données. 
  2. Les charges de travail deviennent de plus en plus distribuées sur plusieurs environnements, le plus grand changement étant les transitions de la configuration sur site vers le cloud public. De ce fait, les réseaux jouent un rôle encore plus important au sein d’un tel environnement distribué, les applications étant de plus en plus dépendantes du réseau, ce qui entraîne des changements considérables au niveau des processus suivis par les entreprises pour acheter leurs équipements de réseau de centre de données. Par exemple, les responsables informatiques qui, autrefois, passaient en revue les solutions de réseau de divers fournisseurs, doivent maintenant contacter les groupes opérationnels, les groupes cloud et les groupes sécurité avant de sélectionner un fournisseur. 
  3. Les entreprises prévoient d’augmenter la part des dépenses informatiques affectée au Software-Defined Networking (SDN) au cours des 3 prochaines années, ce qui favorisera l’adoption de solutions SDN. 

Les entreprises ayant répondues à l’étude dépensent +20 millions $ pour 62 % d’entre elles pour leur IT et la partie réseau dans les datacenters représente aussi un budget conséquent : -5 millions $ pour 46 % et au-delà pour 54 % dont 8 % disent dépenser +50 millions. Les dépensent réseaux se répartissent entre les SDN, les communications, les routeurs, le pare-feux. Le datacenter doit s’adapter. 

Il en ressort aussi que les entreprises veulent garder plusieurs fournisseurs pour les datacenters même si le mono-fournisseur n’est pas anodin (c’est le cas pour 1/3 des répondants). Comme évoqué plus haut, le SDN devient un critère d’achat et de déploiement. L’investissement devrait largement augmenter les 3 ans pour favoriser la configuration, la programmabilité du réseau. Etonnement, la supervision des infrastructures n’est pas totalement acquise par toutes les grandes entreprises : 1/3 n’ont aucun outil dédié !