Plus d’1/3 des professionnels du secteur juridique utilise l’intelligence artificielle

… de plus en plus à des fins de cybersécurité

Les deux tiers des professionnels du secteur juridique sont convaincus que les investissements réalisés dans l’intelligence artificielle (IA) devraient augmenter cette année, selon les résultats d’une étude réalisée par Ari Kaplan Advisors. Ses conclusions mettent en lumière la convergence de l’IA, du Cloud, et de la cybersécurité, ainsi que la multiplication des responsabilités relatives à la cybersécurité chez les professionnels des services juridiques d’entreprise. Dans le cadre de leur stratégie IT, les leaders de ces services se concentrent aujourd’hui sur leur niveau de préparation aux litiges et font appel à des équipes de sécurité pour mettre en place des plans d’intervention en cas de violations de données.

91 % signalent que leur service juridique a plus d’influence sur les décisions relatives à la cybersécurité

94 % indiquent que leur entreprise sera susceptible de déployer des solutions Cloud au cours de l’année à venir

49 % notent une augmentation des volumes d’enquêtes gouvernementales ou réglementaires relatives à la protection des données sur les 12 derniers mois.

« L’IA, le Cloud et la cybersécurité vont s’imposer comme les grandes priorités des cabinets d’avocats et des services juridiques des entreprises jusqu’à 2020 », explique Todd Elliott, vice-président du service sécurité, intelligence artificielle et technologies juridiques chez OpenText. « Alors que les juristes s’apprêtent à appliquer les derniers impératifs économiques et à adopter les nouvelles méthodes de travail, ils peuvent s’appuyer sur les logiciels juridiques de pointe développés par OpenText pour atteindre leurs objectifs d’IA, de Cloud et de sécurité. »

Si la montée en puissance du Cloud et l’émergence de l’IA sont synonymes de progrès, l’adoption de ces technologies devra s’inscrire dans une démarche à long terme. Comme le montre le rapport, les professionnels tiennent à tirer parti de ces nouvelles avancées. De nombreuses solutions innovantes promettent une efficacité accrue des nouvelles approches métiers du secteur. C’est pourquoi les responsables des opérations juridiques mettent en place des initiatives stratégiques pour aider leurs dirigeants à mieux appréhender la gestion des risques et de la conformité.

Parmi les conclusions clés de l’enquête :

  • La migration vers le Cloud se poursuit : 83 % des répondants donnent une note de 3 sur 5 ou plus à leur entreprise concernant son utilisation des outils Cloud. De plus, 94 % des interrogés indiquent que leur entreprise sera susceptible de déployer des solutions Cloud au cours de l’année à venir.
  • L’IA est de plus en plus utilisée : au sein des services juridiques, 34 % des répondants utilisent l’IA (par rapport à 23 % en 2017). Par ailleurs, 66 % des interrogés estiment que les investissements IA devraient augmenter en 2019.
  • La sécurité est une priorité, mais un enjeu délicat : 91 % des répondants signalent que leur service juridique a plus d’influence sur les décisions relatives à la sécurité des informations, tandis que 49 % indiquent que l’équipe juridique s’implique davantage dans celle-ci. Il s’agit d’un phénomène important, à l’heure où 91 % des professionnels s’inquiètent de la sécurité des données électroniques qu’ils transmettent à différents fournisseurs de solutions d’investigation informatique ou cabinets d’avocats.
  • Les effets des réglementations comme le RGPD commencent à se faire sentir dans leur secteur : 80 % des répondants en charge des enjeux de confidentialité des données disent avoir changé leurs processus de recherche de preuves et d’investigation. 49 % des interrogés signalent également une augmentation des volumes d’enquêtes gouvernementales ou réglementaires sur les douze derniers mois.
  • L’ECM bientôt intégré au service juridique ? 74 % des participants estiment que l’intégration de leurs solutions ECM à leurs systèmes d’eDiscovery pourrait générer des avantages à l’échelle de leur service juridique.

OpenText propose au marché juridique un ensemble de solutions d’entreprise dans les domaines de l’eDiscovery, de la collecte de données d’investigation, de la gestion des documents juridiques, de la recherche assistée par IA, de l’analyse des contrats, et bien plus encore. Dans le cadre de sa démarche d’investissement continue dans le secteur juridique, la société a annoncé le 31 janvier 2019 l’acquisition de Catalyst Repository Systems, Inc. (Catalyst), leader des solutions d’eDiscovery pour les services juridiques et les cabinets d’avocats de premier plan. Catalyst sera intégré à la gamme de solutions d’investigation informatique d’OpenText, poursuivant ainsi une double mission : aider les clients à libérer le potentiel de leurs investissements technologiques et leur faire bénéficier des investissements continus d’OpenText dans l’innovation.

Méthodologie :

Enquête commandée par OpenText auprès d’Ari Kaplan Advisors, réalisée auprès de 35 responsables juridique appartenant au Fortune 500, ainsi que 1000 entreprises entre juillet et août 2018.