Projet Natick : Microsoft enclenche la phase deux et déploie un datacenter sous-marin en Ecosse

Les datacenters posent des problèmes récurrents. Par exemple être près des grands centres urbains, pour réduire les temps de transmission des données. Ou encore leur importante consommation en énergie, qui provoque de l'échauffement. Les systèmes de climatisation nécessaires ne sont alors que consommation énergétique supplémentaire, sans parler du bruit généré.

Avec Natick, son projet de datacenters sous-marins, Microsoft envisage de résoudre une partie de ces problèmes. Souvent les grands centres urbains sont près des côtes. Voilà pour la transmissions des données. Quant au refroidissement, une masse d'eau tout autour du datacenter, ça aide. Masse d'eau d'autant plus froide que le premier datacenter Natick sera installé en Ecosse :-) Cerise sur le gâteau, avec un datacenter sous-marin, plus de bruit en surface.

En effet, après une première phase d'expérimentation au large de la Californie, Microsoft lance la phase deux du projet et déploie un datacenter sous-marin en Ecosse.

Ce datacenter a été assemblé et testé à Brest en France. Il consiste en un cylindre long de 12 mètres, pour 2,5 mètres de diamètre. A l'intérieur, 12 baies pouvant accueillant 864 serveurs.

Le tout déposé à 35 mètres de profondeur.

Vous vous demandez peut-être comment on procède pour changer une carte-mère ou un disque dur défaillant dans un tel datacenter ? La réponse est fort simple : on ne les change pas ! Ce datacenter - conteneur est conçu pour être immergé pendant 5 ans. Le matériel qui y est installé a été choisi en fonction de sa fiabilité et doit donc fonctionner sans accrocs pendant toute cette période.