Rocky, la 18ème version d'OpenStack

Fin août, la communauté OpenStack a lancé Rocky, 18ème version du logiciel d'infrastructure de cloud open source le plus largement déployé. Le logiciel alimente aujourd'hui plus de 75 centres de données de clouds publics et des milliers de clouds privés à une échelle de plus de dix millions de noyaux physiques. OpenStack est l'unique plate-forme d'infrastructure qui convient parfaitement au déploiement de diverses architectures matérielles—bare metal, machines virtuelles (VM), processeurs graphiques (GPU) et containers.

Parmi plusieurs douzaines d'améliorations apportées à la version Rocky, deux des éléments clés sont les perfectionnements d’Ironic (service d'approvisionnement bare metal) et les mises à jour accélérées (fast forward upgrades). On notera également divers nouveaux projets et fonctionnalités conçus pour répondre aux besoins actuels des utilisateurs en matière d'accélérateurs matériels, de configurations à haute disponibilité, de fonctionnalités sans serveurs et de cas d'utilisation edge et Internet des objets (IdO).

Bare metal : infrastructure programmable pour toute instance de calcul.

La grande majorité des entreprises utilise à la fois machines virtuelles et containers pour prendre en charge les cas d'utilisation émergents tels que l'edge computing, la virtualisation des fonctions de réseau (NFV) et l'intelligence artificielle (IA) /apprentissage automatique. Les entreprises commencent maintenant à déployer des containers directement sur bare metal en plus des VM. Les clouds bare metal d'OpenStack, alimentés par Ironic, posent les bases de cet environnement hybride. Ironic est l'un des projets OpenStack qui connaît la plus forte croissance actuellement.

OpenStack Ironic ajoute des capacités de gestion et d'automatisation plus sophistiquées à l'infrastructure bare metal et, en tant que pilote de Nova, permet la multi-entité. Cela permet aux utilisateurs de gérer l'infrastructure physique de la même manière qu'ils gèrent les VM, particulièrement à l'aide des nouvelles fonctionnalités Ironic de Rocky :

  • Paramètres BIOS gérés par l'utilisateur : Une fois paramétré, le BIOS (système élémentaire d'entrée/sortie) effectue l'initialisation matérielle et offre de nombreuses options de configuration prenant en charge divers cas d'utilisation. Les options permettent aux utilisateurs d'améliorer la performance, de configurer des options de gestion de l'alimentation ou d’activer des technologies telles que SR-IOV ou DPDK. Ironic permet dès à présent aux utilisateurs de gérer les paramètres du BIOS, prenant en charge les cas d'utilisation tels que la NFV et offrant plus de flexibilité aux utilisateurs.
  • Groupes de conducteurs : Dans Ironic, le « conducteur » est ce qui fait appel aux pilotes pour exécuter des opérations sur le matériel. Ironic introduit la fonction « conductor_group », pouvant être utilisée pour restreindre les nœuds sur lesquels un ou plusieurs conducteurs ont le contrôle. Cela permet aux utilisateurs d'isoler les nœuds en fonction de leur emplacement physique, réduisant ainsi les sauts de réseau pour plus de sécurité et de performance.
  • Interface de déploiement de disque RAM : Nouvelle interface dans Ironic pour des déploiements sans disque. Ce système existe dans les cas d'utilisation de calcul à grande échelle et calcul haute performance (HPC) quand l’opérateur a besoin d’instances totalement éphémères pour la mise en place rapide d'environnements à grande échelle.

« OpenStack Ironic fournit des services de cloud bare metal, permettant d’offrir l'automatisation et la vitesse d'approvisionnement habituellement associées aux machines virtuelles aux serveurs physiques », a déclaré Julia Kreger, principal ingénieur logiciel chez Red Hat et chef d'équipe du projet OpenStack Ironic. « Cette puissante fondation vous permet d'exécuter des VM et des containers sur une seule plate-forme d'infrastructure ; c'est ce que cherchent à faire les opérateurs. »

Téléchargez Rocky et obtenez plus d’informations ici.