un marché petit mais prometteur

il y a un an, parler de SaaS était ambitieux et on nous disait que c'est anecdotique. certes.
un an après les mêmes personnes s'y intéresse et y voit une bonne chose. Effectivement la part de marché de ce mode de distribution logiciel est faible à peine 3-5 % du marché total. Et si on croit l'étude Compubase (fin 2008), 66% des entreprises (interrogées nous précisons) seraient prêtes à sauter le pas.et pour le Gartner (octobre 2008), le marché en 2008 dépassait les 6 milliards de dollars pour atteindre une prévision de presque 15 en 2012. chez Microsoft, tous services en ligne confondus, cela représente un peu plus de 3 milliards de dollars (donc pas uniquement le SaaS).
Deux freins à noter : changement radical pour les éditeurs à licences classiques (on achète une boîte ou en ligne puis on télécharge), changement d'habitude de l'utilisateur.
au-delà du service applicatif, c'est toute la question de la qualité de services, du support, de la localisation du service, de la sécurité et du stockage (où, quand, comment) des données. D'ou toute l'importance du contrat d'utilisation. Que garantit le prestataire, l'éditeur SaaS ?