Fini le Capex, vive l’Opex.

Le secteur du digital est plus que jamais en totale effervescence. Dans ce contexte, les modèles évoluent et de nouveaux usages voient le jour pour répondre toujours mieux aux attentes des entreprises et des utilisateurs. Un élément clé de cette évolution du paysage tient notamment à notre manière d’utiliser le digital. Sur ce point, la notion d’acquisition pure et simple de matériel et de software semble aujourd’hui d’un autre âge et cède le pas à une approche plus orientée consommation et gestion du cycle de vie du numérique.

 

Cap vers les budgets de fonctionnement.

 

Comme nous l’avons évoqué précédemment, l’acquisition des équipements IT et des logiciels n’est plus un poste privilégié par les entreprises. L’idée est plutôt de souscrire à des offres de services globales qui prennent en compte toutes les étapes du cycle de vie des équipements et solutions. Au niveau purement administratif, cette démarche s’avère particulièrement vertueuse dans la mesure où la comptabilisation d’immobilisations n’est plus nécessaire, sans parler de la difficulté de gérer la sortie des équipements et des logiciels. L’idée est en fait d’intégrer dans une offre de service unique associé à un plan de financement dédié tous les éléments liés à son projet.

 

Miser avant tout sur l’usage.

 

La montée en puissance du Saas a profondément fait évoluer le paysage qui a permis une approche plus vertueuse et en phase avec les attentes des entreprises. Orientée sur leurs besoins et adaptable à la demande, la bascule vers les budgets OPEX est donc une réelle opportunité de pouvoir s’équiper sans souci et en toute transparence d’un parc IT performant et évolutif.

 

Sans compter que ce nouveau mode de gestion s’inscrit pleinement dans le cadre d’une démarche RSE où le sujet de la bonne gouvernance des infrastructures numériques est stratégique. On notera sur ce point qu’un élément clé de la politique RSE concerne la durée de vie et le recyclage des équipements IT et que dans ce contexte, une démarche orientée Opex, prendra en compte le projet IT dans son intégralité et intègrera la dimension de collecte et de recyclage des équipements numériques.

 

À l’image des besoins fluctuants des entreprises et de leur souhait d’être toujours plus agiles, le financement des ressources IT va continuer d’évoluer pour se déplacer d’une approche Capex vers une approche Opex. Cela se traduira concrètement par une gestion plus fluide et plus responsable des flottes IT. Les entreprises pourront ainsi se concentrer sur leur métier sans avoir à gérer des processus complexes d’acquisition d’équipements IT/télécom et logiciels.

 

Gilles MEZARI, CEO TAAS