Analyses

OpenStack est-il mort ?

Cela fait quelques mois que nous nous interrogeons sur OpenStack et sa pérennité durant les prochaines années. Oui, il y a eu une véritable vague OpenStack depuis 18-24 mois. Il était partout. Tout le monde voulait le supporter, y participer. Mais deux constats se font jour :

1 - OpenStack évolue trop vite pour les utilisateurs, les entreprises et même les éditeurs

2 - OpenStack demeure très complexe à maîtriser, à déployer et à utiliser au quotidien (ce dernier point est à nuancer)

Open365 : une alternative à Office365 ?

Le service en ligne Open365.io avance désormais à grands pas. Ce service se base sur la suite bureautique Libre Office (dérivé d'Open Office). La philosophie ressemble à celle des autres services de bureautiques en ligne (Office 365, Google Docs, iCloud, etc.) : 

- disposition de différentes apps : tableur, traitement de texte, présentation, synchronisation de données, messagerie, "hub" (la page d'accueil). 

- avoir un stockage conséquent pour les documents : ici 20 Go. Le but est d'avoir un unique environnement

Vous avez le choix entre 4 fournisseurs IaaS – PaaS

4 seulement ? 2016 marque définitivement la domination par 4 fournisseurs incontournables de IaaS et de PaaS, à savoir : Amazon Web Services (AWS), Google Cloud Platform, IBM Bluemix (+ Softlayer) et Microsoft Azure.

AWS et Azure sont les deux acteurs historiques du Cloud avec des offres qui ont su se structurer rapidement et fortement. Google a investi massivement depuis 18 mois et a même réussi à bousculer les fournisseurs en imposant l’hybridation IaaS – PaaS et les conteneurs. Enfin, IBM avait des offres cloud, mais peu lisibles et une partie PaaS inexistante. 

Garage Bluemix à Nice : IBM devient un acteur majeur du PaaS

Cela n’aura échappé à personne. IBM se donne enfin les moyens de proposer une offre IaaS et PaaS viable face à Google, Amazon et Microsoft. Sur le IaaS, IBM disposait déjà d’une offre intéressante avec le rachat de Softlayer mais sur le PaaS, IBM était très en retard. Avec l’intégration de Cloud Foundry, le PaaS est définitivement dans le paysage de l’éditeur avec Bluemix.

IBM : Bluemix ou rien

La conférence Interconnect a permis à IBM d’annoncer et de présenter beaucoup de nouveautés autour du Cloud. Si IBM a eu du mal à se convertir au Cloud, comme Oracle, et d’autres éditeurs, aujourd’hui, c’est une véritable fuite en avant. Le rachat de Softlayer a permis à IBM de mettre en place un véritable IaaS et Bluemix, bâti sur Softlayer et CloudFoundry, est l’offre PaaS.

SAP : entre business traditionnel et Cloud

On ne présente plus SAP. L'éditeur, comme tous les autres acteurs du marché, doit concilier une délicate équation : le business traditionnel (licences, supports, déploiements locals) et le Cloud Computing. L'enjeu est de ne pas casser le business traditionnel car il représente toujours un % important des revenus et de l'activité. Et de nombreuses entreprises ne sont pas encore prêtes à passer au Cloud pour x raisons.

LibreOffice en mode Cloud... presque...

Depuis presque 1 an, on parle d'une version en ligne de la suite bureautique LibreOffice, fork d'OpenOffice. Il a fallu attendre mi-décembre pour avoir des nouvelles concrètes. 

Collabora et ownCloud travaillent ensemble à monter le service sous le nom de CODE = Collabora Online Development Edition. Il s'agit d'une version en ligne de LibreOffice uitilisant un serveur ownCloud. CODE supporte les formats ODF et Microsoft. Mais Collabora propose aussi CloudSuite, des services en ligne basés sur LibreOffice. 

Pages