Orchestration de DevSecOps : l’alliance de la rapidité et de la sécurité

La demande de vitesse et d'innovation est omniprésente. Cependant, un tel enthousiasme se heurte à des questions de sécurité, un domaine dans lequel le statu quo est roi. Dans certains cas, la quête effrénée de vitesse peut entraîner l'apparition de nouveaux risques et défis (par exemple, des validations ignorées ou des tests insuffisants).

Les objectifs des équipes de développement peuvent alors sembler contradictoires avec les actions requises de la part des équipes de sécurité. Les modèles de sécurité traditionnels ont certaines caractéristiques (manuels, séquentiels, séparation des groupes, barrières étroites) difficiles à concilier avec la soif de vitesse, de flexibilité et d'innovation des développeurs. Il en résulte une idée bien trop commune selon laquelle « la sécurité empêche d'avancer » (« Peu importe la rapidité du développement, le déploiement se heurtera à des vérifications de sécurité et à un contrôle des modifications onéreux »). Mais ce n'est pas une fatalité, surtout quand on sait que les équipes chargées du développement, de la sécurité et des opérations convergent toutes vers le même objectif : laisser passer moins de vulnérabilités en production.

Du défi à l'opportunité : la sécurité accélère l'adoption de DevOps

C’est alors que DevOps entre en jeu. Un concept qui met en avant les personnes (collaboration), les processus (boucles de feedback rapides) et la technologie (automatisation et orchestration). DevOps rapproche plusieurs groupes variés poursuivant un objectif commun : des logiciels non seulement fonctionnels, mais également sûrs.

Par nature, DevOps requiert une technologie d'intégration et de déploiement continus (CI/CD) pour lier toutes les étapes du processus de déploiement des logiciels et éviter ainsi le gaspillage (efforts, temps, coût). Dans cette optique, et en reconnaissant le rôle clé de la sécurité dans le déploiement des logiciels, il est parfaitement logique d'anticiper la question et d'incorporer des mesures de sécurité dans les workflows des développeurs. On obtient ainsi des publications plus rapides et plus sûres, ainsi que la liberté de se concentrer sur la mission.

Sécurité et vitesse à la fois grâce à l'automatisation et à l'orchestration

L'intégration de la conformité et de la gouvernance (approbations, avertissements, rejets, corrections) directement dans les workflows et les outils des développeurs donne à ces derniers le contrôle de la sécurité. Ils peuvent en permanence tester le code et corriger les bugs, sans pour autant être experts en sécurité. Les avantages avérés de ce type d'automatisation et d'orchestration sont légion : productivité accrue, efforts manuels moindres, problèmes de performances plus rares, meilleur positionnement de sécurité, vision plus claire de la conformité... Et la liste est encore longue. C'est cela DevSecOps en action : sécurité et vitesse à la fois.

Mais si on va plus loin, on peut considérer que l'automatisation de la sécurité permet réellement d'accélérer l'adoption de DevOps par une entreprise. Pour une société à la recherche de mesures concrètes pour la mise en œuvre de DevOps, un modèle de sécurité continue peut être un bon point de départ : en règle générale, les équipes de sécurité sont distinctes, les étapes de sécurité sont fournies et la conformité est bien définie. Bien plus que de vagues concepts, l'automatisation de la sécurité et l'orchestration de son rôle dans le cycle de vie de développement posent d'excellentes bases pour la mise en pratique de DevOps.

En résumé, DevSecOps peut sembler intimidant, comme s’il fallait tout d'abord maîtriser complètement DevOps. Néanmoins, l'intégration de la sécurité dans le processus de développement n'est qu'une des facettes de la mise en œuvre de DevOps. DevSecOps est à la portée de nombreuses entreprises, même si certaines n'en ont pas conscience.

L'effet DevSecOps sur des cas d’usage Jenkins classiques

Beaucoup de personnes utilisent Jenkins open source depuis longtemps, généralement à des fins de développement de logiciels standard. DevSecOps devient alors une extension novatrice (et logique) d'un outil universellement bien connu. Grâce à cela, la transition des cas d'usage classiques aux cas DevSecOps est à la fois naturelle et révélatrice.

Cette solution ne cesse de gagner en reconnaissance. Il existe d'innombrables architectures de référence DevSecOps, et Jenkins est au cœur de la plupart d'entre elles.

En avant !

DevSecOps vous semble peut-être inaccessible, mais détrompez-vous ! À partir d'une simple base CI/CD, vous pouvez intégrer très tôt dans le processus de développement la sécurité continue et profiter de tous ses avantages. En automatisant les processus et les outils de sécurité/conformité, vous réduisez les défauts dus aux erreurs humaines ; vous avez l'assurance que les vérifications de sécurité appropriées ont été effectuées (et que les mesures nécessaires ont été prises) ; vous constituez une trace d'audit cohérente et transparente pour tout le processus de création des applications ; et vous avez la garantie que le système est toujours prêt pour la mise en service.

Le résultat ? Un délai réduit entre le concept et la création, moins de vulnérabilités passées en production, donc une sécurité renforcée et moins de problèmes de performances risquant de causer des pannes et d'embourber le travail des équipes de sécurité et des développeurs.

Ben Chicoski, Director of Business Development (Public Sector), CloudBees